Institut des Sciences du Travail
1, place Déliot
59000 - Lille
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 84
Fax : +33 (0)3 20 90 76 43
Contact

Sélection d'ouvrages

Il n'est pas évident d'être au fait de l'actualité du droit social tant la matière est évolutive. Il n'est pas non plus évident de connaître tous les ouvrages de référence qui apportent une réflexion sur le droit social et sur la façon dont il se transforme au gré du temps qui s'écoule. Par le biais de la présente rubrique, l'IST propose de recenser et de présenter les ouvrages utiles pour se constituer une culture générale en droit social. Les ouvrages sont rangés par ordre chronologique.

Le Crom (J.-P.), Syndicats, nous voilà ! Vichy et le corporatisme, Paris : éditions de l'Atelier, Coll. Patrimoine, 1995, 410 p., Préf. R. O. Paxton

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Syndicats, nous voilà ! a pour objet de décrire l'évolution des relations professionnelles sous le régime de Vichy. La Charte du travail, annoncée comme un pilier de la Révolution nationale, bouleverse le droit des relations collectives du travail en instaurant le syndicalisme unique et obligatoire ainsi que des comités sociaux censés mettre fin à la lutte des classes.
L'ouvrage de Jean-Pierre Le Crom, nourri d'une importante recherche d'archives publiques et privées jamais exploitées jusqu'alors, montre les origines diverses de ce texte capital : l'anticommunisme exacerbé, le pacifisme, mais aussi le développement impressionnant des idées corporatistes dans les années trente. [...]
Avec ce livre, comme l'explique Robert O. Paxton dans sa préface, se trouvent confirmées et approfondies quelques perspectives sur la complexité du régime de Vichy : Vichy ne fut ni une parenthèse pure et simple, ni un bloc monolithique, ni un système figé."


Pour une présentation par Michel Dreyfus, Vingtième Siècle, Revue d'histoire n° 50, 1996, pp. 160-161, V. à l'URL suivante : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_1996_num_50_1_3541_t1_0160_0000_3.



Lyon-Caen (G.), Le droit du travail, une technique réversible, Paris : Dalloz, Coll. Connaissance du droit, 1995, IX-99 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Ce petit livre n'est pas une présentation complète d'une branche du droit ; il se veut un essai modeste sur son état présent et son devenir. Réhabilitation de l'entreprise ? Promotion du travail indépendant ? Réduction du coût du travail ? Banalisation des licenciements ? Partage du travail ? Recul du syndicalisme ? L'auteur tente de voir ce qui se cache derrière ces formules. Et il découvre ceci : à savoir que le propre des techniques du droit du travail est leur réversibilité. Sauf le libre accès à l'activité, rien d'acquis ni de stable. Dans une large mesure, on en est revenu (les changements technologiques et la globalisation des marchés en plus) au point de départ ; mais c'est pour repartir dans une direction nouvelle et encore imprévisible."


Pour une présentation par André Tunc, Rev. int. dr. comp. 1996/3, p. 731, V. l'URL suivante : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_1996_num_48_3_5291.


Le Crom (J.-P.) (dir.), Deux siècles de droit du travail, L'histoire par les lois,Paris : Éditions de l'Atelier, 1998, 287 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Depuis deux siècles, en France, le droit du travail s'est enrichi de très nombreuses lois. Elles représentent, pour la plupart, des avancées sociales ; certaines d'entre elles, notamment en matière de durée du travail, d'institutions représentatives du personnel, de négociation collective, d'accidents du travail ou de contrôle de la législation, sont considérées comme des acquis majeurs du syndicalisme français, voire comme des fondements du système social français. Cet ouvrage, un document unique, rassemble les plus importantes d'entre elles ; elles sont accompagnées par une analyse menées par quinze chercheurs, parmi les meilleurs spécialistes, réunis avec les volontés de restituer la production législative dans son contexte politique, économique et social, mais aussi juridique, et d'en mesurer les effets sur la société. Outil de travail précieux, Deux siècles de droit du travail est un livre de référence indispensable pour comprendre une dimension juridique essentielle de la vie sociale."


Pour une présentation par Michel Dreyfus,  Vingtième Siècle, Revue d'histoire n° 63, 1999, p. 163, V. à l'URL suivante :http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_1999_num_63_1_3877_t1_0163_0000_2.

Pour visualiser la tables des matières, V. à l'URL suivante :http://www.gbv.de/dms/spk/sbb/recht/toc/270160434.pdf.


Supiot (A.) (dir.), Le travail en perspectives, Paris : LGDJ, 1998, 640 p.


Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Fruit d'une réflexion collective conduite sur plusieurs années, ce livre vise à mettre le travail en perspectives. L'idée de « perspectives » désigne tout d'abord une méthode : celle de la confrontation sur la question du travail de points de vue qui ordinairement s'ignorent : points de vue de différents spécialistes (économistes, juristes, anthropologues, philosophes, sociologues) ; et points de vue de différents pays (Allemagne, Italie, Inde, Grande-Bretagne, Japon, Espagne). « Perspectives » désigne en second lieu un objectif : faire en sorte que la somme de connaissances sur les transformations du travail sorte du champ clos du monde universitaire pour déboucher sur une remise en question concrète des catégories juridiques et institutionnelles qui régissent aujourd'hui le travail. Il est urgent en effet de remettre aujourd'hui ces catégories sur le métier. Le délabrement de la situation de l'emploi précipite les uns dans le manque de travail et l'inutilité au monde ; et les autres dans l'excès de travail et l'indisponibilité au monde ; deux formes différentes de mort sociale, mettant toutes deux en péril les conditions mêmes de l'existence et de la reproduction humaine. Avec au bout la violence, car les hommes ne se résignent jamais indéfiniment à la mort sociale."


Pour visionner la table des matières, on consultera l'URL suivante : http://www.reds.msh-paris.fr/publications/collds/matiere/22cds-matiere.pdf

Supiot (A.) (dir.), Au-delà de l'emploi, Transformations du travail et devenir du droit du travail en Europe,Paris : Flammarion, 1999, 321 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"La question du travail et de l'emploi est devenue l'une des priorités de l'agenda européen. Le traité d'Amsterdam prétend instituer une véritable politique sociale communautaire, dont le développement est voulu désormais par la plupart des gouvernements des Etats membres. C'est dans ce contexte que la Commission de Bruxelles a demandé, en coopération avec l'université Carlos III de Madrid, à un groupe de recherche pluridisciplinaire, dit « groupe de Madrid », d'analyser les actuelles transformations du travail en Europe et leur incidence prévisible ou souhaitable sur le droit du travail. S'appuyant sur une comparaison des évolutions profondes de l'organisation du travail dans les différents pays membres, le rapport remis par ce groupe trace quelques perspectives fortes pour le renouveau du modèle social européen. Ce rapport est devenu en peu de mois une référence obligée dans tous les débats relatifs à l'avenir de l'Europe sociale. Sa publication dans les principales langues de la communauté vise à nourrir un débat public qui ne soit pas seulement la chose des « experts », mais permette aux citoyens européens de réfléchir et de construire eux-mêmes leur avenir."


Pour une analyse, V. Guy Caire, Tiers-Monde n° 171, 2002, pp. 710-712 à l'URL suivante :http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/tiers_1293-8882_2002_num_43_171_1639_t1_0710_0000_2


Le Goff (J.), Du silence à la parole, Une histoire du droit du travail : des années 1830 à nos jours, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2004, 621 p., Préf. Ph. Waquet, Postf. Cl. Chetcuti

Pour lire la 4e de couverture, V. l'URL suivante :http://www.pur-editions.fr/couvertures/1220956414_doc.pdf.

Pour lire l'avant-propos,V. l'URL suivante :http://www.pur-editions.fr/couvertures/1220956391_doc.pdf.

Pour consulter la table des matières,V. l'URL suivante :http://www.pur-editions.fr/couvertures/1220956404_doc.pdf.


Supiot (A.), Tisser le lien social,Paris : éd. de la Maison des Sciences de l'Homme, 2004, 370 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Quelle qu'ait pu être son importance dans l'œuvre des pères de la sociologie, l'idée que tout homme se trouve pris dans un réseau de liens, qui tout à la fois le retiennent et le soutiennent, le brident et le font tenir debout, n'est nullement l'apanage des sciences sociales. Des dieux lieurs de la mythologie à l'empire exercé par internet sur les individus « branchés », de l'image du tisserand employé par Platon pour penser la langue ou la Cité aux liens de l'amour ou du pouvoir mis en scène par le théâtre classique, du vinculum iuris du droit romain jusqu'à notre notion de réseau, la métaphore du lien semble s'imposer à tous ceux qui cherchent à représenter la vie en société. Le lien social ne désigne pas un concept qu'il serait possible de référer à un domaine particulier du savoir, mais bien plutôt une image où les civilisations les plus diverses ont pu reconnaître un trait de la condition humaine."

Pour une présentation de l'ouvrage, consulter l'URL suivante : http://www.scienceshumaines.com/tisser-le-lien-social_fr_5087.html.


Le Crom (J.-P.) (dir.), Les acteurs de l'histoire du droit du travail, Rennes : Presses universitaires de Rennes, Coll. L'univers des normes, 2004, 413 p.


Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Le droit du travail occupe aujourd'hui une place éminente dans l'univers juridique. Cependant, on ignore encore largement les conditions de sa production et les forces qui orientent son développement. Au-delà du législateur, comment interviennent les partis, les syndicats, les juristes dans le processus de production des textes ? Et comment se noue le jeu des acteurs dans un rapport à l'État dont les organes peuvent se soutenir mais aussi s'opposer ?"


Pour consulter la table des matières,V. l'URL suivante : http://www.gbv.de/dms/spk/sbb/recht/toc/484089641.pdf.


Supiot (A.), Homo juridicus, Essai sur la fonction anthropologique du Droit, Paris : Seuil, 2005, 334 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"L'aspiration à la justice est, pour le meilleur et pour le pire, une donnée anthropologique fondamentale, car les hommes ont besoin pour vivre ensemble de s'accorder sur un même sens de la vie, alors qu'elle n'en a aucun qui puisse se découvrir scientifiquement. La dogmatique juridique est la manière occidentale de lier ainsi les hommes, en posant un sens qui s'impose à tous. Le Droit est le texte où s'écrivent nos croyances fondatrices : croyance en une signification de l'être humain, en l'empire des lois ou en la force de la parole donnée. N'étant pas l'expression d'une Vérité révélée par Dieu ou découverte par la science, le Droit est aussi une technique, susceptible de servir des fins diverses et changeantes, aussi bien dans l'histoire des systèmes politiques que dans celle des sciences et des techniques. Mais c'est une technique de l'Interdit, qui interpose dans les rapports de chacun à autrui et au monde un sens commun qui le dépasse et l'oblige. Il faut en effet que chacun de nous soit assuré d'un ordre existant pour pouvoir donner sens à sa propre vie et à son action, fût-elle contestatrice."


Pour une présentation, V. Halpern (C.), « Homo juridicus, Alain Supiot », Sciences humaines n° 255, 1/2014, p. 24, à l'URL suivante : http://www.scienceshumaines.com/homo-juridicus-essai-sur-la-fonction-anthropologique-du-droit_fr_5027.html.

Supiot (A.), Critique du droit du travail, 2e éd., Paris : PUF, Coll. Quadrige, 2007, 336 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Considérer le travail comme un bien négociable et détachable du travailleur est l'une des fictions sur lesquelles repose l'économie de marché. Soutenant cette fiction, le droit du travail est un alliage de tous les contraires : la personne et la chose, la subordination et la liberté, l'individuel et le collectif, le public et le privé, la loi et le contrat... Ces étais juridiques ont été posés au niveau national et ils s'effritent aujourd'hui sous la pression du processus de mondialisation. Le propos de ce livre n'est pas de décrire le dernier état de ce droit en perpétuelle évolution, mais d'en démonter les ressorts. Cet ouvrage est devenu un classique depuis sa première édition dans la collection Les Voies du droit."



Pour un compte-rendu par Pierre Verge, Relations industrielles/Industrial Relations, Vol. 50, n° 1, 1995, pp. 236-238, à l'URL suivante : http://www.erudit.org/revue/ri/1995/v50/n1/051005ar.pdf.

Supiot (A.), L'Esprit de Philadelphie, La justice sociale face au marché total,Paris : Seuil, 2010, 178 p.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Les propagandes visant à faire passer le cours pris par la globalisation économique pour un fait de nature, s’imposant sans discussion possible à l’humanité entière, semblent avoir recouvert jusqu’au souvenir des leçons sociales qui avaient été tirées de l’expérience des deux guerres mondiales. La foi dans l’infaillibilité des marchés a remplacé la volonté de faire régner un peu de justice dans la production et la répartition des richesses à l’échelle du monde, condamnant à la paupérisation, la migration, l’exclusion ou la violence la foule immense des perdants du nouvel ordre économique mondial. La faillite actuelle de ce système incite à remettre à jour l’œuvre normative de la fin de la guerre, que la dogmatique ultralibérale s’est employée à faire disparaître. Ce livre invite à renouer avec l’esprit de la Déclaration de Philadelphie de 1944, pour dissiper le mirage du Marché total et tracer les voies nouvelles de la Justice sociale."


Pour une présentation de l'ouvrage par M. Jean-Baptiste Thierry,V. l'URL suivante :http://sinelege.hypotheses.org/323.


Supiot (A.), Le droit du travail, Paris : PUF, Coll. Que sais-je ?, 2011, 127 p.


Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :

"Détenir les clés d’intelligibilité du droit du travail est aussi important d’un point de vue pratique, pour qui est engagé dans la vie professionnelle, que d’un point de vue théorique, pour qui veut comprendre les bases juridiques de l’économie de marché et les grands problèmes sociaux contemporains.
Organisé autour des concepts fondamentaux du droit du travail (contrat de travail, liberté professionnelle, subordination, représentation, négociation et action collective, temps de travail, salaire, sécurité physique et de l’emploi), cet ouvrage met aussi ce droit en perspective historique et internationale."



Pour le détail, V. la descriptions sur le site des PUF à l'URL suivante : http://www.puf.com/Que_sais-je:Le_droit_du_travail.



Bossuet, Sermon pour le dimanche de la Septuagésime, De l'éminente dignité des pauvres, février 1659, présenté par Alain Supiot, Paris : éd. Mille et une nuits, n° 645, 2015, 72 p.

Pour un avant-goût, la 4e de couverture est ainsi présentée :


"En 1659, dans son fameux sermon sur l’éminente dignité des pauvres, Bossuet (1627-1704) exprime avec vigueur une conception subversive de « l’étrange inégalité » qui règne en ce monde. Les riches « s’imaginent que tout leur est dû » et « foulent aux pieds les pauvres. » Mais qu’ils prennent garde : « Si vous ne portez le fardeau des pauvres, le poids de vos richesses mal dispensées vous fera tomber dans l’abîme ».  Sans égalisation des charges, il n’y a pas de communauté entre les hommes. À rebours de ceux qui prêchent aujourd’hui l’abolition de l’État providence, la lecture de Bossuet nous incite à le repenser."
A. S.

On se reportera également au billet rédigé par Mme la Professeure Marie-Anne Frison-Roche à l'URL suivante :

 Alain Supiot attire l'attention sur le sermon de Bossuet "De l'éminente dignité des pauvres"

Pascal Lokiec, Il faut sauver le droit du travail !, Paris : éd. O. Jacob, Coll. Corpus, 2015, 162 p., Préf. Th. Clay et S. Robin-Olivier.

Pour un aperçu sur le contenu, la 4e de couverture est la suivante :


"Ce livre est un plaidoyer en faveur du droit du travail. Sans nier ni son coût ni sa complexité, il montre que la subordination est aujourd’hui encore au cœur des relations de travail et qu’il importe, dans l’intérêt de tous, qu’elle soit encadrée. Il décrypte les multiples stratégies des entreprises pour contourner les contraintes du droit et souligne que celles-ci sont souvent contrées avec succès par le recours croissant du juge aux droits fondamentaux.
Car la santé et la qualité du travail sont loin de s’opposer à la productivité de l’entreprise. Et de cela le droit du travail est bien le garant."



Pascal Lokiec est agrégé des facultés de droit et professeur à l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Spécialiste des questions de droit social, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le sujet.

Au sujet de cet ouvrage, lire l'entretien de M. Pascal Lokiec, réalisé par Fl. Mehrez